Magicien et tours de magie au 18em siècle
 
Tours de magie de Pinetti

Il est néanmoins certain que Pinetti, en tant que prestidigitateur a eu des succès. Il serait de mauvais goût, et aussi de mauvaise foi, de ne pas le reconnaître. Seulement, je suis obligé de faire remarquer que c'était en 1783, ce qui explique bien des choses.
Voici, du reste en quels termes s'expriment les « Mémoires Secrets » à la date du 1err janvier 1784:
Pinetti, escamoteur et prestidigitateur donnait des représentations en 1783, sur le théâtre des Menus-Plaisirs du Roi, faubourg Poissonnière en tant que spectacle de magie à Paris, ( voir le site). Les places coûtaient six livres aux premières et au parquet, trois livres aux secondes et une livre dix sols au parterre.
Le sieur Pinetti attire un monde prodigieux de la plus haute volée. Ses tours de magie ( voir le site) sont aussi variés que surprenants et, s'il n'était pas étranger et qu'il s'énonçât plus facilement dans notre langue, il séduirait infiniment
On admire surtout une petite tête d'or, grosse comme une noix, qui mise dans un verre transparent et fermé d'un couvercle d'argent devine tout ce qu'on lui demande et l'indique par des signes. — Tour renouvelé du paysan de Nort-Hollande qui, on se le rappelle, mettait une bague dans un gobelet et qui faisait « des exercices très curieux ». — C'est ce même tour qu'on présente encore souvent aujourd'hui avec une simple pièce de dix centimes et qu'on intitule « Benjamin », il se combine habituellement avec la houlette, que Pinetti présentait également et qu'il avait inventée après l'avoir vu faire par notre vieux Nort-Hollande.

Tour d’ailleurs charmant et bien fait pour mettre une salle en joie, en même temps que pour provoquer son étonnement. C'est certainement un des meilleurs, si ce n'est le meilleur tour du vieux répertoire.Quelqu'en soit l'inventeur, la corporation tout entière lui doit de chaleureuses félicitations, dont une partie revient à celui ou à ceux qui y ont ajouté les amusantes péripéties qui n'existaient peut-être pas dès le début.
Le programme de Pinetti se compose encore du fameux bouquet philosophique et de l'oiseau mort et ressuscité, toujours renouvelé du programme de Nort-Hollande. Il ajoute M. Pinetti exécute 1000 tours de cette espèce, qu'on ne finirait pas de détailler  mais il promet une merveille supérieure. Il fait l'annonce d'un serin organisé qui exécutera les pièces de musique qu'on lui présentera. L'oiseau sera isolé et ne contiendra rien de ce qui pourrait le faite ressembler à une serinette.
Au surplus, M. Pinetti reste constamment, en présence des spectateurs pendant toutes ses opérations, et il est difficile de deviner qu'elle est la communication établie entre lui et les différents objets qu'il offre à la curiosité de la compagnie.
Les « Mémoires Secrets » nous révèlent que Pinetti, qui avait commencé sa réputation dans les rues de Rome, brillait encore à Paris en 1785, de manière à éclipser tous ses rivaux. Ces mêmes « Mémoires »  constatent son habileté extraordinaire, la fécondité et la variété de son imagination, et ajoutent que le roi en fut si satisfait, qu'il lui permît de donner des représentations sur le théâtre de l'hôtel des Fermes.

Au moment où sa vogue commençait à se ralentir, il trouva moyen de la raviver, en faisant publier contre lui  par un confrère signé de Cremps, un opuscule intitulé  «  La Magie découverte ou les Tours du célèbre Pinetti mis à jour », et en arrangeant avec lui une représentation où il le confondit si bien, que le parterre se jeta sur le pseudo contradicteur, le battit comme plâtre et le força d'aller demander pardon à genoux, sur la scène, à celui dont il avait voulu détruire la renommée. Pinetti transporta le public d'admiration par la générosité avec laquelle, après avoir réduit au silence son calomniateur, il prit sa défense, le releva; l'embrassa et le fit sortir par une porte de derrière, en lui glissant, avec des précautions ostensibles, une poignée d'écus dans la main.
Je laisse ici, au lecteur le soin de tirer lui-même la morale de cette ingénieuse et délicate « combinatoire ». C'était un précurseur de différent style du spectacle de magie pour enfants à la magie pour enfants que l'on voit fleurir sur plusieurs sites web.